Bilan du Cambodge

Itinéraire

Rappel de notre parcours : Siem Reap (4 jours) → Phnom Penh (2 jours) → Sihanoukville (1 jour) → Koh Rong (4 jours) → Sihanoukville (1 jour) → Kampot (5 jours) → Kep (2 jours) → Phnom Penh (2 jours).

Nous sommes entrés au Cambodge par la frontière avec le Laos au niveau des 4 000 îles. Initialement, nous avions prévu un séjour de 30 jours dans ce pays que nous avons finalement raccourci à 21 jours. Nous avons souvent voyagé accompagnés, ainsi nous avons passé plus de 10 jours avec Christine et Mickaël, puis 2 jours avec Chloé et Romain du blog Playing The World et Camille et Joris du blog Envie d’ailleurs.

Budget

En moyenne pendant notre séjour, nous avons eu un taux de 1 € pour 1,11 $. Et oui vous avez bien lu, la particularité du Cambodge c’est qu’on y paie tout en dollars et c’est malheureusement un désavantage pour notre budget. En effet, les prix ont beaucoup augmenté à cause de ça et les cambodgiens respectent bien la règle du « one dollar » ce qui fait que vous ne trouvez pas grand chose à moins d’un dollar… L’avantage pour eux c’est que quand vous regardez les prix pour voyez un « 1 » et du coup vous vous dîtes que ce n’est rien, et en soit vous n’avez peut être pas tord, mais comparé avec les autres pays d’Asie ça revient plus cher au final !

Comme vous en avez l’habitude maintenant, nous avions encore et toujours un budget de 20 € par personne et par jour. Pour un séjour de 21 jours nous avions donc un budget de 840 € pour nous deux et nous avons réellement dépensé 717,33 € soit une moyenne de 17,08 € par personne et une économie de 123 €.

Le Cambodge est pour l’instant le pays qui nous a coûté le plus cher en nourriture et cela pour deux raisons : tout d’abord si le prix du fried rice pouvait ne pas être abusif, le reste en revanche montait très vite dans les 3 ou 4 dollars. Deuxième raison, nous avons voyagé avec des amis et comme tout le monde le sait, on a tendance à rechigner un peu moins devant les prix dans ce cas là !

Il faut également prendre en compte le coût du visa. Pour rappel, nous l’avions fait à l’ambassade de Vientiane au Laos ce qui nous avait coûté 30 $ chacun.

Par jour le budget moyen par personne se compose comme suit : 3,51 € de transport, 3,81 € d’hébergement, 7,23 € de nourriture, 2,17 € de visites et 0,37 € d’extras.

A savoir sur le Cambodge

  • Vous pouvez également payer en Riels (monnaie locale). En général, en dessous d’1 dollar ils vous rendrons la monnaie en Riel donc à vous de vous débrouiller pour les liquider par la suite.
  • Le Cambodge est un pays extrêmement sale, le plus sale qu’on ai vu jusqu’à maintenant.
  • On peut y boire du jus de canne à sucre dans la rue, c’est bon même si c’est un peu écœurant à la fin !
  • Il y a énormément d’occidentaux installés au Cambodge, par exemple dans le centre de Kampot pratiquement un restaurant sur deux est tenu par un occidental !
  • Sur la route c’est un calvaire ! Ils ne respectent même pas leur sens de circulation et coupent les virages à tout vent, on ne saura jamais qui a la priorité !
  • Visiblement les enfants ont école le samedi
  • Il existe des petits guides dans chaque grosse ville destinés aux touristes. Nous avons trouvé celui de Kampot (The Kampot survival guide), il est rédigé par un groupe de locaux, il est vraiment très bien fait avec pleins d’explications et de bonnes adresses et un ton humoriste agréable à lire.
  • La bière d’Angkor n’est pas mauvaise pour se rafraîchir
  • Le soleil tape très fort au Cambodge ! Malgré une peau déjà habituée et bronzée, nous avons repris des coups de soleil, il brûle vraiment ! Et du coup il fait aussi très chaud dans les chambres.
  • Si vous vous demandez combien coûte quelque chose, n’oubliez pas la règle du « One dollar » ! Il vous suffira de poser la question à la charmante commerçante pour confirmer !
  • On a trouvé les cambodgiens plutôt dur en affaire et on a plusieurs fois laissé tomber parce qu’à un moment la carte postale à 1 $ faut pas abuser quoi !!

Comment se déplacer ?

Le système de bus au Cambodge est bien développé. Vous pouvez rejoindre les grosses villes sans problème mais en général si vous emprunter les grosses routes, prévoyez un peu plus de temps que ce qu’on vous annonce. La compagnie de bus 168 est très bien : les bus sont équipés de wifi, vous avez une bouteille d’eau et un confort correct. Par contre, il fait tellement chaud donc ne soyez pas surpris de voir le chauffeur s’arrêter pour arroser le moteur afin de le refroidir !

Nous n’avons fait qu’une fois de l’auto-stop entre Kampot et Kep pour une petite distance de 20 km. S’il y a énormément de scooters, le nombre de voiture lui est beaucoup moins important donc si vous voulez tenter l’expérience prévoyez de vous mettre sur une grosse route passante pour en avoir le maximum.

Si vous louez un scooter, le prix de l’essence est très variable d’une ville à l’autre et même d’une rue à l’autre (entre 2700 et 3500 riels le litre). Essayez de sortir du centre ville sans vous enfoncer dans la campagne, c’est là que vous trouverez les meilleurs prix.

Où dormir ?

Les hébergements que nous avons eu ont tous été corrects. La chambre la plus chère nous a coûté 15 $ pour notre première nuit sur Koh Rong et le reste du temps, on tournait entre 7 et 10 $. La moins chère qu’on ai eu était à 5 $ à Kampot mais sans fenêtre ce qui ne nous gène absolument pas. A Siem Reap, beaucoup d’hôtel sont équipés de piscine et vue la chaleur, ça fait du bien de faire un petit plongeon en fin de journée.

Que manger ?

Le plat local s’appelle le LokLak. C’est du riz avec du bœuf mariné en sauce, trop bon ! Mise à part ça et le fameux fried rice, vous trouverez de tout. Etant donné que dans certains villes il y a beaucoup d’occidentaux, vous n’aurez pas de mal à trouver des pizzas, des pâtes ou encore des fondues savoyardes ! Nous avons même mangé une poutine (plat typique canadien) à Kampot. Pour les prix selon l’endroit, le fried rice peut varier entre 1,25 et 5 $ ! Il vous coûtera parfois moins cher de manger un bon burger…

Notre ressenti

Le Cambodge ne sera pas notre pays préféré d’Asie. Notre plus grand regret et de ne pas avoir réussi à établir de lien avec la population. En effet, c’est un pays très pauvre et ils ont bien compris (et on ne les blâmera pas pour ça !) que les touristes avaient de l’argent. On a trouvé qu’ils étaient tout le temps dans une relation commerciale et qu’il était donc difficile d’aller vers eux. En plus de ça, le pays est très sale, où que vous posiez votre regard vous tomberez sur des déchets. La population n’a reçu aucune éducation environnementale et les ordures s’entassent sur les trottoirs et les terrains vagues donnant parfois l’impression d’un ras de marré de déchets.

Nous avons trouvé ça dommage que les derniers coins de paradis (Koh Rong et la long beach) aient été vendus à des promoteurs qui sont chargés de construire pleins de resorts et de dénaturer l’espace. Alors bien sûr les premiers fautifs se sont nous car s’il n’y avait pas de touristes, il n’y aurait pas autant d’aménagement pour eux… mais quand bien même, ils ne font pas les choses à moitié.

Le Cambodge n’était pas pour nous une destination particulièrement attendue au départ et à part l’île de Koh Rong pour sa plage magnifique et la ville de Kampot qui nous a vraiment charmée et dans laquelle on s’y sentait bien, le reste ne nous a pas vraiment séduit.