Bilan du Sri Lanka

Notre itinéraire

Rappel de notre parcours :

Negombo → Puttalam → Anuradhapura → Nilaveli → Trincomalee → Polonnaruwa → Sigiriya → Dambulla → Kandy → Hatton → Dalhousie  → Haputale → Udawalawe → Tangalla → Mirissa → Unawatuna → Galle → Kosgoda → Bentota → Colombo.

Nous avons fait le tour de l’île en commençant par le nord et en finissant en toute logique par le sud. Un itinéraire qui nous a permis d’éviter à peu près le trop mauvais temps ! Nous avons donc commencé par la partie très « calme » du pays pour finir par la partie touristique. En effet, on a pu constater une grande différence entre la région nord et la région sud : les mentalités, les modes de vie et même les cultures sont différentes.

Notre budget

Nous avions prévu un budget global de 20 € par personne et par jour soit 1120 € pour nous deux pour les 28 jours passés dans le pays. Finalement nous avons dépensé un total de 905 € soit une moyenne de 16,16 € par jour par personne. Nous avons donc économisé 215 € !

Cette moyenne de 16,16 € se compose comme suit (par jour et par personne) :

1,08€ pour le transport ;

5,99€ pour l’hébergement ;

4,63€ de nourriture ;

4,40€ de visites/activités ;

0,05€ d’extra (achats divers tel que du shampoing !)

Le Sri Lanka est donc un pays très accessible.

A savoir sur le Sri Lanka

  • En fait on ne dit pas srilankais mais cinghalais et jusqu’en 1972 le pays s’appelait Ceylan.
  • Les cinghalais klaxonnent tout le temps ! Parce qu’ils vont doubler, parce qu’ils passent à côté de vous, pour dire bonjour, merci ou pour râler, pour prévenir qu’ils arrivent, pour montrer qu’ils vous ont vu bref… tout le temps pour tout et n’importe quoi !
  • Les cinghalais ont une drôle de façon de hocher la tête pour dire oui… ou peut être qu’ils disent non… ou les deux en même temps en fait on ne sait pas trop ! Leur tête balance de gauche à droite bizarrement !
  • Beaucoup d’hommes portent le sarong, principalement hors des grandes villes. C’est une sorte de drap qu’ils enroulent autour de la taille et font tenir avec un nœud. Ça leur fait une jupe quoi !
  • Le système du bus au Sri Lanka est assez original : vous n’achetez pas votre ticket à un comptoir ni même au chauffeur de bus. Chaque chauffeur possède ce qu’on a appelé son « assistant bus ». C’est un homme qui fait monter et descendre les passagers, qui crient « bale bale » pour dire au chauffeur qu’il peut démarrer et qui du coup vous fait payer vos tickets une fois que le bus est parti. Il vous demande où vous allez et vous donne un petit bout de papier arraché d’un cahier bien spécifique en guise de ticket.
  • Si vous entendez une petite musique dans les rues qui vous rappelle quand vous étiez petits et que le marchand de glaces passait… et bien courez car c’est bien lui ! (Il y a aussi des marchands ambulants de pain qui font de la musique)
  • Les cinghalais achètent beaucoup. Ne soyez pas surpris de voir monter dans le bus un vendeur ambulant qui va faire sa présentation en 3 minutes et qui va convaincre la moitié du bus ! Ils sont aussi très généreux entre eux : quand il y a quelqu’un qui fait la manche ou qui joue de la musique, il repart pleins de billets en poche.
  • Ne soyez pas étonné de voir des femmes se balader en plein soleil avec un parapluie. Et oui elles ont trouvé la technique pour se protéger des rayons UV et de la chaleur !
  • La partie nord du pays est occupée par les corbeaux. On en voit partout et on les entend surtout beaucoup !
  • Les cinghalais sont des fous de loto ! Vous trouverez partout les petits kiosques qui vendent des tickets de loterie. Parfois même les vendeurs se baladent en vélo ou sont juste assis par terre avec les tickets cloués sur une planche en bois. Ce n’est pas comme chez nous, vous ne choisissez pas les chiffres que vous voulez mais vous choisissez un ticket sur lequel il y a déjà une série de chiffres.

Que manger au Sri Lanka ?

La cuisine cinghalaise n’est pas très variée et on n’a pas été vraiment subjugués par celle ci.

Pour le petit déjeuner, vous trouverez principalement des sortes de crêpes en forme de bol avec un œuf cuit (on ne sait pas comment mais ça fait une sorte de mousse) à l’intérieur. Ce n’est pas cher et c’est ce que vous aurez si vous commandez un petit déj cinghalais ou même dans les petits vendeurs de rues.

Pour le plat, la spécialité du pays est le « rice and curry ». Il s’agit d’un plat de riz avec pleins de petits assortiments principalement de légumes sauf que c’est très épicé ! On n’a goûté qu’une seule fois (et encore ce n’était pas fait exprès, le serveur n’a pas compris ce qu’on voulait commander !). Le reste du temps on s’est goinfré de fried rice, de fried noodles et d’omelettes. Dans les coins plus touristiques, vous trouverez également des frites, des pizzas, des burgers ou même des kebabs mais les prix ne seront plus les mêmes.

Vous serez également surpris par le nombre de pâtisseries qui proposent des énormes gâteaux de toutes les couleurs et très bien décorés, de quoi donné envie !

Où dormir au Sri Lanka ?

Aucun problème pour ça, vous verrez des panneaux « Rooms » un peu partout ! Même dans les coins pommés vous êtes sûr de trouver un toit pour dormir. Il sera facile de négocier les prix au vue du grand nombre de concurrents surtout en période creuse. Les cinghalais ne fonctionnent pas selon le principe de l’auberge autrement dit il n’y a pas de dortoirs, vous aurez souvent une chambre avec salle de bain privée un peu comme un petit hôtel. Nous avons toujours demandé à voir la chambre avant de nous décider et nous sommes toujours tombé sur des chambres plus ou moins propres avec le minimum mais qui nous convenaient très bien. Par contre étant donné le nombre de chambres disponibles ne vous étonnez pas de vous retrouver tout seul ! En effet il y en a tellement que les touristes sont très éparpillés au final, il nous est très souvent arrivé d’être les seuls dans l’hôtel surtout dans le nord. Du coup, pas besoin de réserver !

Pour info, la chambre double la moins chère que nous ayons eue nous a couté 1000 Rs (6,40€) et la plus chère 2900 Rs (18,60€), mais en général notre moyenne tourne entre 1500 et 2000 Rs.

Comment se déplacer au Sri Lanka ?

Encore une fois aucuns problèmes pour ça ! Les transports ne sont vraiment pas cher et l’île n’est pas très grande donc les distances excédent rarement 70 kilomètres effectués en un seul trajet.

Tout d’abord vous trouverez des bus à n’importe quel moment qui vont presque partout. On n’a jamais été embêtés pour ça même en se renseignant à la dernière minute et on a très rarement attendu que le bus arrive ou ne parte. Il vous suffit de vous rendre à une station de bus ou d’en choppé un sur la route. On a pratiquement toujours réussi à avoir de la place assise. Le confort n’est pas le même d’un bus à l’autre, chaque chauffeur le décor à sa façon : si certains seront très basiques et pas très confortables, d’autres ne passeront pas inaperçus avec leurs couleurs flamboyantes et la musique à fond (préparez vos oreilles !).

Vous pouvez également prendre le train facilement. Il n’y a pas 36 000 lignes mais le train passe par les grandes villes principales donc vous ne rencontrerez aucunes difficultés. Le prix est également dérisoire, comptez environ 90 Rs en troisième classe et 120 Rs en seconde. Pour info, nous avons toujours pris la troisième classe et avons toujours eu de la place assise. Ce n’est pas d’un confort optimal mais c’est relativement propre et comme les trajets durent entre 2 et 3 heures, ça passe largement.

Et puis il y a les fameux tuktuks ! Pas la peine de les chercher, ils viendront à vous tous seuls. Nous avons vite renoncé à les prendre car les prix sont beaucoup plus chers que le bus. Les tuktukmen vont vous vendre un trajet plus court, vous dire que le bus est blindé, qu’il est long et que vous n’aurez pas de place, ah oui et aussi que vous n’avez pas de chance parce que le prochain bus est dans 1 h (ce qui n’est pas vrai bien sûr !) donc vous n’allez pas attendre aussi longtemps… allez prenez le tuktuk voyons ! Et si vous continuez à dire non, il vous sortira son arme secrète à savoir son petit cahier sur lequel sont écris pleins de mots gentils de ces précédents clients. Certains se laisseront charmés mais si vous avez le temps devant vous, que vous voulez économiser des sous et que les secousses du bus ne vous font pas peur vous pouvez laisser tomber le tuktuk.

Nos impressions du Sri Lanka

Très franchement, nous sommes un peu partagés. D’un côté on se dit que c’était un très bon choix de pays pour commencer car il est très facile à voyager (dans le sens où on n’a aucune difficulté à se déplacer et à trouver un logement), c’est donc parfait pour la mise en route d’un long voyage. De plus le Sri Lanka offre de beaux paysages (de la plage, à la montagne en passant par les rizières et la jungle), une grande richesse culturelle et historique très intéressante. Nous avons pu faire beaucoup d’activités variées (snorkeling, randonnées, visite de ruines, sortie en mer, centre de tortues…) et nous en sommes ravis. Nous avons aussi été surpris car le Sri Lanka n’est pas un pays pauvre, enfin pas comme on pourrait le croire. Les gens ne roulent pas sur l’or certes mais on a vu très peu de sans-abris, les gens sont toujours propres sur eux et leurs maisons sont bien entretenues même s’il n’y a pas grand-chose à l’intérieur.

D’un autre côté on reste un peu perplexes. On ne s’était pas beaucoup renseigner sur le pays car on ne voulait pas avoir d’a priori, on voulait découvrir les choses par nous-même. On ne sait pas à quoi on s’attendait mais on ne s’attendait pas vraiment à ça. Le nord du pays nous a paru très voire trop calme, on était toujours seuls dans les auberges, on ne voyait que très peu de monde et on avait l’impression d’être un peu des porte-monnaies sur pattes, pas de quoi facilité les rencontres. C’est peut-être aussi parce que c’est notre premier pays mais on a beaucoup souffert du harcèlement de rue : les gens veulent s’en cesse savoir d’où vous venez, ce que vous cherchez, si vous avez besoin d’une chambre, d’un restaurant, où vous allez, si vous voulez un tuktuk ou un guide… autant d’attentions qui au début peuvent vous paraître gentilles mais il faut comprendre que les gens font ça uniquement par intérêt pas juste pour vous aider et il faut le vivre au quotidien pour vraiment se rendre compte de ce que c’est.

En bref, le Sri Lanka est un très beau pays qui propose une grande diversité de paysages et d’activités mais nous n’avons pas réussi à nous imprégner de leur culture et les rencontres ont été difficiles.

Prochaine étape, on vous emmène en Malaisie !