Le plateau des Bolovens

Pour atteindre Pakse depuis Thakhek nous avons fait le trajet en stop en deux étapes. Après avoir marché 7km pour atteindre le croisement de la route, on a attendu 3h avant qu’une voiture nous prenne jusqu’à Savannakhet où nous avons passé la nuit. Nous reprenons le stop pour Pakse le lendemain matin mais non sans difficultés.

Pendant la recherche de voiture une grand mère a voulu nous donner de l’argent pour qu’on puisse prendre le bus car on avait dit qu’on n’avait pas d’argent, trop gentille cette dame, nous avons bien entendu refusé poliment. On a finalement trouvé une voiture pour nous emmener directement à Pakse. La femme et son fils ne parlaient pas anglais mais le plus marrant c’est que la femme avait peur que Martin la tue ! Pour se rassurer, elle a même appeler la police pour déclarer qu’elle avait embarqué des étrangers ! 4h plus tard nous voilà arrivés à Pakse sans aucun problème !

A Pakse, il n’y a pas grand chose à faire. Nous profitons de notre après-midi pour organiser notre boucle en scooter. Pour se faire, vous avez le choix entre la petite boucle (3 jours) ou la grande boucle (4 ou 5 jours). Nous avons décidé de ne pas faire la grande boucle parce qu’on s’est dit qu’elle ne valait pas forcément le coup et l’état des routes ne nous motivé pas vraiment.

Boucle des Bolovens

Premier jour

Après avoir laissé nos sacs à la guest-house et avoir récupérer le scooter, nous voilà partis pour notre première journée jusqu’à Tad Lo. La route pour sortir de la ville n’est pas folichonne mais une fois dans la campagne c’est plus agréable.

Nous nous rendons d’abord jusqu’à Tad Pasuam mais voyant le prix d’entrée, on renonce et on continue vers la chute d’eau de Champee. La route pour y arriver est longue et pas en bon état, à plusieurs reprise on se demande si on est sur le bon chemin mais on arrivera finalement sans encombres. On nous avait dit que le parking était payant mais au final, l’endroit est désert et on peut en profiter sans être dérangés.

On reprend la route après une petite heure sur les lieux et on s’arrête dans un boui-boui en bord de route pour manger le plat national : la noodle soup. Il y a beaucoup de vent et en scooter on commence à avoir bien froid, on reprend donc la route avec une épaisseur en plus sur les épaules.

Un peu plus loin sur la route, on s’arrête dans une plantation de café pour y découvrir tous les secrets de cette récolte. Malheureusement pour nous, Mr Vieng ne fait pas de visites aujourd’hui car il a trop de travail avec le tri des grains de café. On fera un petit tour nous même dans la plantation pour y voir les différentes sortes de café et le mécanisme de la récolte.

Sur la route jusque Tad Lo, on croise beaucoup de champ de manioc des tracteurs qui transportent ces racines et des villageois qui les découpent pour les faire sécher sur une bâche. On arrive à Tad Lo vers 16h et notre recherche d’hébergement est compliqué puisque tout est déjà complet. On se retrouvera finalement un peu en retrait, dans la guest-house la plus chère du village sans wifi. A peine les sacs posés, nous partons explorer la cascade. Au sommet, un éléphant est en train de se baigner avec son cornac qui essaye de tenir en équilibre sur son dos. On continue de marcher un peu plus loin pour remonter la cascade, c’est comme ça qu’on en trouvera une autre. Au bord, les villageois ont installé leur petit jardin pour faire pousser des légumes.

On passera la soirée avec un groupe de français rencontré sur place et on ira se coucher fatigués par tout le vent qu’on s’est pris sur la route.

Deuxième jour

Après une nuit bien fraîche, on reprend la route. Au départ, on veut aller voir la chute de Tad Soung mais en la voyant de loin, on remarque qu’il n’y a pas d’eau qui coule donc on fait demi tour. Dommage vu le mur, ça aurait pu être impressionnant. On suit ensuite un panneau nous indiquant un village typique. Arrivés sur place, on n’y trouve que deux maisons sans âmes qui vivent, on refait demi tour. On reprend finalement la grande route jusque Thateng. On est gelés : le soleil ne suffit pas à compenser les rafales de vent froid qui s’abattent sur nous. On fera une brève halte au marché de Thateng histoire de se dégourdir un peu les jambes puis nous continuerons notre route directement jusque Paksong.

Comme on y arrive relativement tôt, on décide d’aller tout de suite à Tad Yuang pour prendre un peu d’avance sur le programme du lendemain. La cascade est magnifique, on est sous le charme. Un petit rayon de soleil crée un arc en ciel au pied des chutes d’eau, l’endroit est calme et très agréable.

On passera la pire nuit qu’on n’ai jamais passé, on était littéralement frigorifiés !

Troisième jour

Dernier jour (et heureusement parce qu’on est épuisés par le froid), on entame la route qui nous ramène vers Pakse. Au passage on s’arrête à Tad Fan qui sera notre dernière chute d’eau de cette boucle. Le chute est impressionnante, on n’en voit même pas la fin !

Un peu plus loin, on fera des détours pour se balader un peu dans les villages et on ira même rendre visite à une école primaire. Notre boucle s’achève là, au final on aura mis seulement deux jours complets et une matinée mais il faut avouer qu’avec le vent qu’on a eu, on était pressés de rentrer. La boucle du plateau des Bolovens est sympa à faire, si vous aimez les cascades. Pas besoin de toutes les faire, certaines sont plus chères que d’autres mais elles ne valent pas forcément toutes le coup. Quant aux paysages, ils sont jolis comme d’habitude mais ne vous attendez pas à énormément de changement, on a vu la même chose pendant 3 jours.

A peine rentrés à Pakse, on a récupéré nos sacs, on a mangé et on a repointé notre pouce vers le haut. On a été pris au bout de 7 minutes (un record !) direction Champassak, notre prochaine étape.