Thakhek, une journée chargée !

La route jusqu’à Thakhek

Nous avons rallier Vientiane à Thakhek en stop avec deux voitures. La première nous a amenés jusqu’à Paksan d’où nous avons attendu presque 3h au bord de la route avant de trouver une seconde voiture.

Malgré la longueur du trajet nous avons beaucoup apprécié cette route puisque pour la première fois nous n’avons pas voyagé dans l’habitacle de la voiture mais à l’arrière du pick-up et on a adoré ! On apprécie mieux les paysages, on peut prendre plus de photos et tout le monde nous fait des signes ! Ça fait rire les locaux de voir deux touristes être trimbalés dans une benne de pick-up et du coup on ne passe pas inaperçus ! Et puis on a bien aimé doubler les voitures qui n’avaient pas voulu s’arrêter pour nous prendre, hihi !

La ville de Thakhek

Thakhek n’est pas une grosse ville : Il y a une place, quelques restaurants mais c’est vite calme le soir, il n’y a pas grand monde. La ville en elle même n’est pas très intéressante si ce n’est que vous pouvez voir le couché de soleil sur le Mékong…

Balade dans les environs : une journée chargée !

Thakhek est surtout connue pour être le point de départ d’une boucle de 4 jours en scooter. Etant donné que nous avons diminué notre durée de séjour au Laos, nous avons choisi de ne pas faire cette boucle mais seulement de passer une journée dans la campagne environnante et de se laisser guider par ce qu’on trouvait sur la route… on n’a pas été déçu car au final notre programme a été très chargé !

La grotte de l’éléphant

La première grotte que nous croisons sur notre passage s’appelle la grotte de l’éléphant. Avec un nom comme ça, on se dit que ça doit refléter la taille de la cavité mais en fait pas du tout… la grotte n’est pas du tout profonde et on a très rapidement fait le tour. Pour une première, on est déçus.

La grotte de Xieng Liab

On reprend notre route et un peu plus loin on s’arrête devant un autre panneau de grotte. On est accosté directement par un homme qui nous montre son dépliant et effectivement cette grotte a l’air pas mal du tout et en plus : elle est gratuite ! Sur le parking nous rencontrons un couple de français qui nous dit que la grotte est vraiment top mais qu’on ferai mieux de prendre un guide si on n’ose pas trop s’aventurer tout seul. On hésite un peu mais au final on se dit que c’est peut être la seule qu’on fera de la journée et qu’effectivement tous seuls on n’osera pas forcément s’enfoncer dans les cavités sombres. Notre cher monsieur qui nous avait accosté au début est resté derrière nous et ça tombe bien puisqu’il connait la grotte comme sa poche, ce sera donc notre guide. La grotte est effectivement sublime. On l’a traversé complètement, en passant par des petits chemins qu’on n’aurai jamais trouvé seuls, en marchant tantôt dans l’eau tantôt dans le noir, c’était vraiment chouette, on a adoré !

A la sortie de la grotte, on rencontre trois petites chipettes sur le parking. Elles sont trop chouettes et on rigole un peu avec elle avant de reprendre la route.

Tha Falang Lake

Un peu plus loin, on recroise les deux français qui cherchent la même chose que nous : la piscine naturelle de Tha Falang. L’endroit est magnifique, la rivière est calme et entourée de montagnes. Nous faisons plus ample connaissance avec nos deux français, il s’agit de Mélanie et Adrien du site adrenalinemie.wordpress.com, ils sont en voyage autour de l’Asie pendant 6 mois. Les hommes ne résistent pas à faire un petit plongeon dans l’eau fraîche !

Allez, viens boire un p’tit coup à la maison !

Après la baignade, nous continuons notre route jusqu’à un petit village un peu plus en retrait. Nous laissons le scooter dans un coin et nous allons nous balader. Il n’y a jamais de touriste qui vient ici car le village est vraiment en retrait et les gens qui font la boucle n’ont pas le temps de s’enfoncer aussi loin.

Nous passons devant une première maison avec des enfants qui jouent à se cacher quand on les regarde, il nous font trop rire !

Un peu plus loin, il y a des gens assis sur leur terrasse qui nous tendent un verre de bière et nous invitent à les rejoindre. On s’installe donc autour de la table avec eux, une seule personne parle un tout petit peu anglais mais ils ont déjà dû commencer l’apéro depuis un bon moment parce qu’ils ne sont plus très nets ! C’est super drôle, on leur montre les photos de notre ancien appartement et de nos familles et on chante avec eux des chansons thaïlandaise. Au bout d’une heure, ça commence un peu à partir en cacahuète, ils insistent pour qu’on boive à chaque fois notre verre de bière qu’ils n’arrêtent pas de remplir (de la bière avec des glaçons en plus !! beurk !) et un des gars a monté le son à fond dans les oreilles de Martin ce qui n’est vraiment plus agréable, on préfère s’éclipser poliment.

Une partie de foot

Ayant encore un peu de temps devant nous, on décide de prendre la route vers la Buddha Cave à plusieurs kilomètres de là. La route n’est vraiment pas bonne et on n’avance pas vite, ce qui nous permet aussi de profiter encore une fois des paysages magnifiques.

Finalement, l’heure avance et on se dit qu’on n’aura pas le temps d’aller jusqu’au bout de la route, visiter la cave et revenir. Ça tombe bien, on arrive dans un petit village où les jeunes sont en train de faire un entrainement de foot. Ni une ni deux, Martin est descendu du scooter et a déjà le ballon entre les pieds.

Après quelques passes et un petit match improvisé, on reprend la route vers la ville. En chemin, on tombe sur un magnifique couché de soleil sur les rizières.

La journée aura finalement été bien remplie et on est ravis de toutes ses rencontres et des paysages qu’on a pu voir