Le sud du Cambodge : Kampot et Kep

Le Cambodge ne manque pas de concurrents parmi ses voisins immédiats et qui attirent les foules. C’est justement parce qu’il est moins fréquenté que le Cambodge a su conserver son charme authentique et une atmosphère si particulière. Pourtant le Cambodge n’a rien à envier aux autres destinations de la région en termes de trésors culturels, naturels et humains. Image emblématique du Cambodge, les temples d’Angkor sont loin d’être l’unique attrait d’un pays qui surprendra les voyageurs par ses contrastes saisissants, ses paysages variés et luxuriants et par sa population au sourire charmeur. Il est fortement conseillé de prévoir un voyage au Cambodge pour une durée d’une dizaine de nuits minimum sur place.

Kampot et sa boucle en scooter

La ville

La ville de Kampot est très agréable. Il n’y a pas beaucoup de monde, pas beaucoup de circulation, c’est calme et reposant. La ville n’est vraiment pas grande, on en a vite fait le tour. On a trouvé l’architecture sympa, comme ce n’est pas des gros bâtiments ça fait moins oppressant. Au nord, le grand marché est impressionnant par sa taille et son organisation. En effet en son centre il y a tous les artisans qui travaillent l’or et tout autour par quartier on trouve la viande, les vêtements, les légumes, la quincaillerie etc. Couleurs et odeurs garanties !

A côté du rond point appelé le « big durian » puisqu’il représente en effet un énorme durian, il y a un petit marché de nuit aux airs de fête foraine avec des manèges pour les enfants et la musique à fond. L’ambiance y est très locale et la nourriture pas chère. Au centre de la ville se trouve un parc tout en long avec des bancs un peu partout et le soir vers 18h il y a un cours de line dance. On peut peut-être se joindre à eux mais il me semble que la participation est payante. Entre le parc et la digue se trouve tous les restaurants. Il y a beaucoup d’occidentaux qui se sont installés à Kampot donc on peut trouver de tout à manger (fondue savoyarde, raclette, poutine canadienne, kebab…) ! Le soir on peut admirer le joli couché de soleil sur les montagnes d’en face depuis la digue.

Journée de scooter

Plantation de poivre et salière

Aujourd’hui on a décidé d’aller explorer les environs en commençant par les plantations de poivres. Pour y arriver on emprunte un chemin de terre comme on aime à travers les villages. C’est l’occasion de découvrir la campagne cambodgienne comme on ne l’avait pas encore vue.

Une heure plus tard nous voilà arrivés à « La Plantation » créée par un couple de français en 2013. On est dimanche donc les machines ne tournent pas mais on a pu faire une visite des plantations et goûter le fameux poivre de Kampot reconnu mondialement. On y apprend des choses intéressantes sur le poivre comme le fait que le poivre noir, rouge, et blanc provient de la même branche, c’est juste le processus qui différencie la couleur.

Sur la route, nous avons fait un petit détour par les salières. Des centaines de « champs » de sel s’étalaient à perte de vue. On y a vu des gens travailler, ramasser le sel à la pelle, remplir les seaux et les porter dans la remise. Ça doit vraiment être un boulot fatiguant et tout ça à pieds nus !

Le zoo

L’après midi, nous partons cette fois-ci nous balader vers le nord et on commence par le zoo de Kampot. On ne sait pas grand chose de ce zoo si ce n’est qu’aujourd’hui il semble laissé complètement à l’abandon. Les défenseurs des animaux crieraient au scandale : les enclos et les cages sont très vieilles et abîmées, les animaux n’ont rien, pas d’espace pour se défouler (le léopard est enfermé dans 5m² à même le béton dans une cage qui fait à peine un mètre de hauteur), pas de niche ou d’abris, par de quoi s’amuser et certains sont même entourés de déchets. Le zoo vous garanti même des sensations fortes ! Si si, quand vous faites face à un léopard qui est à un mètre de vous dans sa petite cage en mauvais état et qui vous regarde avec sa gueule ouverte, on ne fait pas les malins ! On a même pu donner à manger à deux ours directement à travers la cage, c’était top et ils étaient trop mignons. N’empêche qu’on est un peu sortis avec le cœur serrés, des animaux dans ces conditions ce n’est vraiment pas humains.

Les rapides

Ensuite, on part se rafraîchir à la rivière qui est à 2 km un peu plus loin. On nous demande un droit d’entrée d’un dollar par personne, on est un peu étonnés mais on voit les locaux payer cette somme aussi donc on fait pareil et on comprendra quelques jours plus tard pourquoi. L’endroit est paisible, il y a beaucoup de locaux qui se baignent et très peu de touristes. L’eau est bonne et nous rafraîchit de notre journée ensoleillée. Il y a même des bouées et hamacs à dispositions, on y restera deux bonnes heures pour s’y relaxer.

Excursion en bateau pour voir les lucioles

Le lendemain, on retrouve deux couples de voyageurs : Camille & Joris du blog Envie d’ailleurs et Chloé & Romain du blog Playing the world partis eux aussi pour un voyage autours du monde. On voulait faire une excursion en bateau pour aller voir les lucioles et sans hésitation ils ont accepté de venir avec nous. Le soir même, on monte à bord d’un petit bateau juste tous les 6 et c’est parti pour deux heures de balades sur l’eau.

La balade est très agréable et calme, le bateau avance doucement et le soleil nous offre de jolis couleurs au dessus des montagnes. On fait plus amples connaissances avec nos compagnons de voyages, ce qui rend encore plus agréable la balade. La nuit tombe, le bateau se rapproche du bord et éteint son moteur. On est dans le noir complet et on commence à percevoir des petites lumières qui scintillent, les lucioles sont là ! On en voit de plus en plus dans les arbres et quelques unes sont de couleurs différentes, on a l’impression de voir un arbre avec des guirlandes de noël, c’est féerique. Quelques minutes plus tard nous repartons vers la ville tout en admirant les étoiles.

Parc de Bokor

La journée suivante on devait partir de Kampot pour rejoindre Kep mais trouvant la ville de Kampot agréable et en plus en bonne compagnie, on décide de rester une journée de plus pour faire le parc de Bokor avec la troupe.

On part donc à 6 en scooter, en direction du mont Bokor où se trouve une ancienne station balnéaire à l’abandon. Une trentaine de kilomètres plus loin nous arrivons sur les lieux, la route est sympa, ça monte et il fait un peu plus frais. Nous nous arrêterons à une cascade pour y pique-niquer mais étant en saison sèche ça sera sans eau.

Nous avançons un peu plus dans le parc et arrivons devant le nouveau casino qui est très grand, entouré d’une résidence hôtelière immense. Franchement on se demande à quoi ça sert d’installer ça ici alors qu’il n’y a personne et en plus le nouveau complexe n’est vraiment pas terrible ! Enfin, on arrive à l’ancien casino laissé à l’abandon. A part la vue sur la vallée depuis le toit du casino, il n’y a vraiment rien d’exceptionnel ici. Il n’y a même plus de trace de vie, tout n’est que béton à l’intérieur. On profite cependant du lieu pour faire une « photo chinoise » du groupe.

Pour finir la journée, on décide d’emmener tout le monde à la rivière où nous nous sommes posés deux jours plus tôt. Cette fois-ci nous sommes en semaine et l’entrée est gratuite. En effet, en semaine le débit de l’eau est réduit par un barrage en amont et les bouées et hamacs ne sont plus gratuits mais en locations pour un dollar ! Il y a tout de même assez d’eau pour faire trempette.

La journée se finira autour d’une glace bien méritée ou pas… mais on ne pouvait pas résister ! :-p Toute bonne chose a une fin, nous devons laisser nos amis voyageurs pour rejoindre Kep le lendemain. On aura partagé de bons moments ensemble.

Kep

Pour arriver à Kep nous avons fait du stop, la distance étant courte il n’y a pas de difficultés particulières sauf qu’il fait chaud et qu’il n’y a pas beaucoup de voitures. On tombe sur un chinois (une fois de plus) qui nous explique qu’il nous a pris car il avait vu dans un film américain que ça se faisait de prendre des gens gratuitement dans une voiture… Il était un peu dans son monde et n’arrêtait pas de parler, au point de ne plus trop faire attention à la route et éviter de justesse deux accidents. Une demi-heure plus tard, il nous dépose devant le marché au crabe, là où on trouvera notre guesthouse la plus jolie que l’on ai eu depuis que l’on est parti.

Le tour de Kep

Kep est connu pour son crabe bleu. Tous les jours, il y a le marché aux crabes où sont vendus des centaines de crabes mais aussi d’autres crustacés et poissons. Vers 6h du matin il y a foule au marché pour piocher les meilleurs crabes. Juste à côté du marché, vous pouvez déguster le crabe de Kep avec une sauce au poivre de Kampot, on peut pas faire plus local.

Il n’y a pas que le marché à Kep, il y aussi son parc national où vous pouvez soit faire le trail de 8 km qui fait le tour du mont, soit grimper en haut du sommet pour avoir une vue sur la mer. Avec la chaleur on n’a pas eu le courage de monter, on a préféré la plage. Ne vous attendez pas à une superbe plage comme à Koh Rong, cette fois c’est juste un banc de sable aménagé.