Les « 4000 îles »

Après avoir passé deux jours à Champassak, nous avons pris le mini-van cette fois pour rejoindre les 4000 îles et plus particulièrement l’île de Don Khone. Arrivés à Nakasang, nous prenons le long boat pour une traversée de 40 min. Notre bateau a eu un peu de mal à partir car il n’était pas plein, alors qu’il y avait déjà 2 bateaux pour Don Det qui étaient partis et vu la population qu’il y avait dedans, on s’est dit qu’on avait bien choisi notre île ! On a comme toujours un peu tourné pour trouver une auberge à un prix qui nous convenait, d’ailleurs on changera en cours de route.

L’île de Don Khone aspire à la tranquillité. En même temps, à première vue il n’y a pas grand chose à y faire. Le « centre » se limite à une seule route le long du Mékong où s’enchaînent restaurants et guest-houses. Très vite on retrouve Jonathan, un québécois qu’on avait déjà croisé sur la boucle des bolovens et Adèle, une belge rencontrée sur le long boat. On décide d’aller voir la cascade qui est un peu plus au sud mais arrivés devant, on renoncera à cause du prix et de l’heure tardive. Sur les dires d’autres voyageurs, on a essayé de contourner le guichet en passant par la rivière un peu plus loin mais une dame nous attendait de l’autre côté pour nous faire payer l’entrée… on a donc fait demi tour style de rien (« non non je ne voulais pas traverser, je me trempe juste les pieds ! »).

Le soir on admirera le couché de soleil sur le Mékong depuis notre hamac, le pied !

Une journée en kayak

On avait entendu dire que cette journée était vraiment sympa et valait le coup. On a donc motivé Adèle et Jo et nous voilà inscris pour le lendemain. Départ à 8h de Don Khone, on se retrouve vite sur Don Det après 10min de long boat pour prendre le petit déjeuner et rejoindre le reste du groupe pour la journée. Le petit déjeuner a duré une éternité, on a cru qu’on n’allait jamais partir mais vers 10h15 nous voilà enfin sur nos kayaks. Ariane, Annes et John forment une équipe à la synchronisation parfaite tandis que Martin fait bande à part seul sur son kayak. Et c’est parti on avance doucement sur le Mékong entre les îlots et les buffles qui se rafraîchissent. Le groupe avance lentement, on a des beaux boulets dans le lot mais ça nous fait bien marrer (bien qu’Adèle râle parce qu’il faut tout le temps s’arrêter pour les attendre ^^).

Après une bonne heure de « pagayage », on met le pied à terre dans un petit village. L’occasion de saluer un petit singe gibon au bord de la route et on entame une petit marche jusqu’à la cascade de Khonepasoi.

On a à peine le temps de prendre la photo sur le pont suspendu qu’on continue à marcher jusqu’à une autre cascade où se trouvent des pontons pour les pêcheurs. Notre guide montre l’exemple et se jette à l’eau : il se fait emporter sur une cinquantaine de mètres par le courant, deux secondes plus tard, tout le monde est à l’eau et fait la même chose ! On profitera de l’endroit un bon moment avant de reprendre la marche.

On retrouve alors nos kayaks mais surtout le repas du midi pour reprendre quelques forces. Puis on retourne à l’eau pour se prendre quelques rapides dont certains seront fatales (plusieurs fois !) pour les kayaks les moins dégourdis. Quant à Ariane, Anne et John, manque de chance après avoir heurté un cailloux d’un peu trop près, notre kayak prend l’eau ! Tout le monde est déjà parti mais un guide va nous le vider et bricoler une pâte (sorte de cire fondue) éphémère pour que notre kayak nous emmène jusqu’à la fin du parcours.

Quelques centaines de mètres plus loin on retrouve tout le groupe qui est en train de regarder les dauphins roses. Bon on ne sait pas vraiment s’ils sont roses mais il y avait des dauphins c’est déjà ça ! On les a vu de loin mais certains se sont quand même bien montré et c’est toujours un beau spectacle même si c’est rapide.

Pas le temps de se reposer, il nous reste encore une bonne heure à faire (qui nous aura paru une éternité !) pour rejoindre la terre ferme. C’était tout droit, plat et très large donc on avait l’impression de ne pas avancer mais nos fameux boulets se seront quand même retournés une énième fois !

De là on prend un songteo et on se dirige vers la fameuse cascade de Phapheng. Effectivement elle est bien grosse et bruyante ! Bon de là à la comparer aux chutes du Niagara peut être pas mais elles sont quand même très sympa à regarder.

Notre journée s’achève là dessus, on en aura bien profité et on ne s’attendait pas à faire autant de choses, autant dire qu’on était ravis ! Si vous avez l’occasion de faire cette journée d’excursion n’hésitez pas, par contre ne vous attendez pas à être seul sur votre kayak, on était 40 dans notre groupe !!

Une balade en vélo

Après avoir fait travailler les bras avec le kayak, on décide de faire aller les jambes et le lendemain on loue des vélos. On commence par aller faire un tour sur Don Det. L’île est similaire à Don Khone mais nous paraît un peu plus vide et rurale (du moins au sud). L’objectif était d’arriver à midi dans un restaurant qu’avait repéré John pour y goûter la poutine canadienne : un régal !!

On poursuit notre route en finissant le tour de Don Det et on revient sur Don Khone. Au passage, on n’a eu aucun problème pour traverser le pont, on nous a jamais demandé de payer alors qu’ils avaient arrêter d’autres gens qui devaient s’acquitter du droit de passage. On a fait un bref arrêt devant la vieille locomotive, souvenir d’un ancien chemin de fer qui reliait les deux îles et on a foncé vers le sud. L’idée était de retourner voir les dauphins mais ce jour là ils n’ont jamais pointé le bout de leurs ailerons. Nous avons rebroussé chemin et avons fait un stop au bord d’une petite plage juste histoire de faire trempette dans le Mékong une dernière fois.