Yangon, notre immersion birmane

Après avoir goûté au paradis de Hpa An, nous prenons le bus de nuit pour nous rendre à Yangon.

L’accident de bus

Le bus partait à 19h et devait arriver vers 3h du matin à Yangon. C’était donc notre premier bus de nuit, notre première nuit dans le froid de la climatisation sur des sièges étroits. Heureusement, on a le droit à des couvertures ! En montant on voit tous les locaux munis de pulls, de bonnets, d’écharpes bref toute la panoplie… ça annonce la chaleur !

Les premières heures sont difficiles mais après la pause repas le sommeil s’installe. L’accident est survenu vers 1h30 du matin alors que nous étions à 50 km de notre destination. Tout est allé très vite. Nous avons été réveillés en sursaut par un énorme choc et des cris, le bus s’est mit à freiner et à bouger dans tous les sens, les vitres de notre côté ont explosées et enfin le bus s’est arrêté. Tout de suite après, on ne savait rien. Nous étions sur le bas côté de la route et le bus était stable donc il n’y avait rien à craindre. L’assistant du bus s’affolait un peu en criant et en allant dans tous les sens, il a essayé d’ouvrir la porte du bus en vain. On voyait que le chauffeur était bloqué car du monde s’agîtait autour de lui mais on ne l’entendait pas donc on ne savait pas s’il était conscient ou non. Les gens ont commencé a évacuer en silence par les fenêtres. Le bus était plein et il y avait pas mal d’enfants, étonnement tout le monde était très calme, pas de pleurs, pas de cris, pas de panique. A ce moment-là on ne savait toujours pas se qui s’était passé.

Ce n’est qu’une fois descendus sur la route qu’on a vu l’ampleur des dégâts. L’avant du bus était complément enfoncé vers l’intérieur, (voilà pourquoi le chauffeur était bloqué), au milieu de la route il y avait un arbre qui avait complètement été cassé en deux et un peu plus loin une voiture retournée complètement défoncée.

Ce qui s’est passé : nous étions sur une route à double sens avec un terre plein au milieu. La voiture venait du sens opposé et on ne sait pas pour quelle raison le chauffeur a perdu le contrôle de son véhicule (qui apparemment roulait vite), la voiture s’est prit la grosse bordure du terre plein et a fini de l’autre côté en faisant des tonneaux jusqu’à se prendre notre bus de plein fouet.

Heureusement pas de blessés ! Le chauffeur de la voiture était quand même un peu amoché et franchement vu l’état de sa voiture ça aurait pu été beaucoup plus grave. Une sorte d’ambulance est arrivée pour le prendre en charge, il a été embarqué dans le coffre et est revenu 30 min plus tard avec la police pour faire une sorte de constat de l’accident. Le gars était complètement sonné et cherchait désespérément a récupérer quelques affaires dans sa carcasse de voiture. Nous avons attendu 1h30 qu’un autre bus vienne nous chercher pour finir le trajet.

La rencontre avec Khon

Peu avant l’accident nous avions rencontré Khon, un birman apprenti avocat qui se rendait à Yangon chez son grand père. Comme nous étions sensé arriver à 3h du matin, il avait gentiment accepté de nous héberger pour le reste de la nuit. Nous sommes finalement arrivés chez son grand père à 5h passé à cause de l’accident. Sa maison se trouve dans la banlieue de Yangon et nous y avons été très bien accueillis. C’est une petite maison en bambou tressé très typique et assez jolie bien que simple et peu équipé (mais la grand mère a quand même des plaques de cuisson électriques !). Nous avons dormi par terre, sur des tapis et couvertures éparpillées, à 3 sous une moustiquaire, c’était épique !

Quelques heures plus tard, Khon nous emmène prendre le petit déjeuner dans le restaurant populaire au coin de la rue. Tout le monde nous regarde et pour cause, ce n’est pas un quartier où les touristes viennent se balader tous les jours ! Au menu : Eat-kyar-kwey (sorte de pâte à chou frie) et pauksi (sorte de beignet gluant fourré avec du poulet aux légumes), un délice !

Nous faisons ensuite un tour du quartier, l’occasion pour nous de visiter une école maternelle (très bruyante ^^) et pour Sylvie de gratter quelques accords de guitare dans une église. Les gens n’ont d’ailleurs pas compris quand on leur a expliqué que chez nous en France, on n’enlève pas ses chaussures pour rentrer dans une église.

Quand on revient de notre ballade, la grand mère de Khon nous a préparé le déjeuner : une farandole de légumes avec du poulet au curry et du riz, c’était super bon ! Nous nous sommes installés à même le sol autour de la petite table ronde et avons savouré le repas. Au passage les birmans mangent beaucoup, Khon s’est resservi 3 assiettes de riz !

Yangon city

L’après-midi même nous partons pour le centre de Yangon, toujours accompagnés de Khon qui veut nous aider à trouver un hôtel et nous faire visiter. Nous prenons un bus local dans lequel les sièges sont tout petits et avec les sacs on y est vite à l’étroit !

Une fois l’hébergement trouvé (d’ailleurs Khon n’aime pas du tout notre chambre puisqu’elle est sans fenêtre, il ne comprend pas comment on fait pour payer autant une chambre aussi petite mais nous tant que c’est propre ça nous va !), nous partons nous balader dans les rues. Le centre de Yangon, c’est un énorme marché. Partout il y a des stands de nourriture, de bijoux, d’accessoires, de vêtements et j’en passe.

On n’avance pas très vite car il faut se faufiler entre les étales mais l’ambiance est conviviale et dynamique rythmée au doux bruit des klaxons. En plus, on n’arrête pas de poser des question à Khon et il ne sait pas toujours quoi répondre, ça nous a bien fait rire !
La ville de Yangon est grande et les rues du centre ville sont numérotées ce qui est bien pratique pour se repérer. Les bâtiments sont très hauts et souvent sales, ce qui fait un peu penser à l’architecture d’Inde.

On ne fera pas la pagode Sule en plein milieu d’un rond point car payante pour les touristes et Khon n’avait pas très envie. On a préféré se poser au parc Mahabandoola juste à côté. C’est un très beau parc bien entretenu où beaucoup de monde vient se promener et se poser dans l’herbe. L’occasion pour nous de discuter un peu de tout avec notre ami et de découvrir en avant première le traditionnel massage birman (un peu douloureux d’ailleurs !).

Après une nuit chargée en émotion et une journée bien remplie, nous quittons Khon (que nous devrions revoir à Chiang Mai en Thaïlande) pour aller se reposer. Nous avons fait une très belle rencontre et nous remercions encore une fois Khon qui a très bien prit soin de nous et nous a vraiment gâtés pendant cette journée !

Le lendemain nous avons voulu faire le train circulaire mais ayant loupé le départ de midi, celui d’après ne nous permettait pas d’être rentrés à temps pour notre bus du soir vers Mandalay. Nous avons donc continué à déambuler dans les rues.